Skip to main content
interventions-pathologies | urologie | ectopie-testiculaire |

ECTOPIE TESTICULAIRE


Définition

Chez le fœtus, le testicule se trouve en position haute, proche du rein. Il effectue sa migration, sous l’influence des facteurs hormonaux et anatomiques, pour se retrouver dans la bourse à la naissance,. Lorsque le testicule se trouve en permanence en dehors de la bourse, on parle d’ectopie testiculaire ou cryptorchidie. 

Ceci est à différencier du testicule « oscillant » ou « ascenseur », qui correspond à une remontée du testicule dans l’aine sous l’effet d’un réflexe (peur, froid). Le testicule « ascenseur » ne nécessite pas de traitement, mais une surveillance régulière est nécessaire jusqu’à la puberté.

 

Pourquoi cette intervention ?

Le testicule est une glande qui possède deux fonctions : fabrication des spermatozoïdes, indispensables à la fertilité, et sécrétion de la testostérone, hormone responsable du développement des caractères sexuels masculins.

Lorsque le testicule se trouve en position haute en dehors de la bourse, il est à la température du corps (37°), ce qui peut altérer la formation des spermatozoïdes. Par ailleurs, les testicules ectopiques présentent des anomalies de leur structure qui peuvent altérer la fertilité future. L’intervention ne peut corriger ces lésions, mais elle empêche leur aggravation. 

Elle permet également de palper le testicule pour une meilleure surveillance et un meilleur dépistage des cancers à l’âge adulte.

Les dimensions psychologiques et esthétiques sont également à prendre en compte. Il est important pour un garçon, d’avoir un schéma corporel le plus normal possible (deux testicules dans les bourses).

 

Quel est le meilleur âge pour opérer ?

Quand le testicule n’est pas dans la bourse à la naissance, il peut poursuivre sa migration durant les 6 premiers mois de vie, voir jusqu’ à un an chez le prématuré.

Le meilleur moment pour pratiquer l’intervention se situe entre l’âge de 1 et 3 ans.

 

Examens complémentaires : 

En cas de testicule palpable, aucune exploration radiologique (échographie) n’est nécessaire. Les examens biologiques hormonaux, très spécialisés, sont également inutiles dans la plupart des cas, sauf en présence d’autres anomalies, notamment de la verge ou de la croissance de l’enfant.

 

Existe-t ’il d’autres possibilités ?

L’administration d’hormones n’est plus utilisée. 

 

L’intervention

L’intervention chirurgicale vise à replacer le testicule dans le scrotum (bourse). 

Elle se pratique lors d'une hospitalisation ambulatoire.

Elle se déroule sous anesthésie générale et loco-régionale, afin de diminuer la douleur post-opératoire Une consultation d'anesthésie pré-opératoire est obligatoire quelques jours avant l'opération.  L’enfant doit être à jeun. 

Il existe deux cicatrices : une dans le pli inguinal (pli de l’aine) par où le testicule est libéré de ses attaches et une sur la bourse où le testicule est fixé.

Le cordon spermatique est disséqué afin d’obtenir une longueur suffisante. Une hernie associée est systématiquement recherchée et traitée. 

 

Suites habituelles

Un traitement contre la douleur est prescrit pour 48H. Le pansement est imperméable et permet de prendre des douches ou de laver l’enfant au gant. Il doit être retiré dans le bain 10 jours après l’intervention. Les fils sont résorbables. La bourse est protégée par un pansement sous forme de spray. 

L’enfant quitte la clinique le jour même sauf cas particulier (imprévu, domicile éloigné, bébé).

Les activités physiques sont déconseillées pendant une période d’environ un mois. 

Un contrôle clinique par le chirurgien est prévu à un mois de l’intervention, puis à 6 mois.

 

Risques et complications

Toute intervention chirurgicale comporte un certain nombre de risques et complications. 

Le chirurgien peut se trouver en face d’une découverte ou d’un événement imprévu nécessitant des actes complémentaires ou différents de ceux initialement prévus, voire une interruption du protocole planifié.

Certaines complications sont liées à l’état général de votre enfant et à l’anesthésie ; elles vous seront expliquées lors de la consultation préopératoire avec le médecin anesthésiste et sont possibles dans toute intervention chirurgicale.

 

Risques liés au geste opératoire : 

Gonflement ou un hématome de la bourse sont habituels. 

Infection du site opératoire traitée habituellement par soins locaux 

 

Abaissement incomplet : en cas de testicule très haut situé et en présence de vaisseaux testiculaires courts. Une deuxième intervention est parfois nécessaire 12 à 18 mois après. Ceci est expliqué en fin d’intervention. 

Réascencion du testicule, après une intervention sans problème, constatée dans les semaines qui suivent l’intervention ; une 2° intervention est à réaliser 12 à 18 mois après. 

Lésion du canal déférent (transport des spermatozoïdes) : complication rare.

Atrophie (nécrose) du testicule, aboutissant à la perte : complication rare

 

Fiche d'information élaborée par la Société Française de chirurgie Pédiatrique et modifiée par le Docteur AIT ALI SLIMANE.

Télécharger : fiche d’information : ECTOPIE TESTICULAIRE OK